Les animaux du Monde par Miss Ming

Collection : Les animaux du monde, par Miss Ming.

«Toutes les couleurs du Monde illuminent le cœur de la Faune. J'esquisse pour tous les pays du Monde, l'animal symbolique dans sa cartographie liés à leurs acrostiches.»

voir ci-joint les animaux du monde http://projetarche.blogspot.com/2014/01/collection-les-animaux-du-monde-par.html

Née le 3 novembre 1990, Miss Ming est une « artiste à tout faire ».

Atteinte d'une maladie « incassable et inclassable » décelée à l'enfance, notez qu'elle est également polyglotte (elle parle et écrit le mandarin, le latin, le picard, et le normand), doctorante en arts plastiques (et auteure de la thèse : « Le cinéma d’animation transnational et international à travers les sciences humaines et sociales ») et qu'elle n'est jamais à court d'écrire, de dessiner, de peindre ou de fabriquer.

Actrice : elle joue dans les longs-métrages du duo Delépine et Kervern (Solange Pillardosse face à Gérard Depardieu dans « Mammuth », elle a également tué un patron au nom de Jenyfer à la place de son cousin Bouli Lanners dans « Louise- Michel » et fait la sourde et muette aux côtés de Benoit Poelvoorde et Albert Dupontel dans « Le Grand soir »). Elle obtient le premier rôle féminin Rosette dans « Henri » de Yolande Moreau (elle se retrouvera ainsi à Cannes et sera primée dans de nombreux festivals), elle interprète le rôle de Jessica Marton, une mère victime dans « L'Hermine » de Christian Vincent avec Fabrice Luchini , Sidse Babet Knusen, Corinne Masiero, Victor Pontecorvo.

Beaucoup de rôles lui sont alors proposés également dans des courts-métrages : Marie dans Bocuse de Stéphanie Pillonca Kervern avec Anémone, Elise Larnicol, Jacky Ido, Gustave Kervern, Laurie dans Mon amoureux de Daniel Metge avec Salomé Stévenin, Grégory Givernaud, La femme étrangleuse dans Evil Dance de Misha Gunter, La voyageuse poète dans Asile d'Adrien Juncker, La voix de la chambre dans Marc-Antoine d'Augustin Vaugeois, le Cinématon de Gérard Courant...

Bricoleuse de la vie : elle crée ce titre pour définir l'ensemble de ses activités. "Je donne de l'amour aux gens à travers l'Art."

Chanteuse : Elle crée un groupe de musique avec Jef Benech «Miss Ming et sa chandelle magique» dont un CD faisant parti de son manifeste de l'absurde grolandais Credo Quia Absurdum.Elle collabore parfois avec Jef Benech dans des compilations . Elle rencontre Dukel System de RDC Studios, Les lilas à Paris et invente le nom de Candy Rainbow afin d'interpréter des chansons érotiques enfantines qu'elle écrit pour le groland. Sucre d'orge est son premier album avec Qui a attrapé, Branlage ibérique, Montre-moi, Honey, Na Né Fé, Emma Freedom.

Elle participe parfois avec d'autres musiciens à d'autres projets et depuis 2015, elle a monté un duo avec Michael d'amour. Candy Rainbow et Michael d'amour se disent incasables et inclassables et créent ensemble We are women, Pain au Chocolat, Master bacon, Regarde moi t'chi gars très louche, Tous à Poil. Puis Michael

accompagne Miss Ming dans son coup de cœur de Miss Ming afin d'accompagner ses textes.

Écrivain : Elle gagne plusieurs prix en poésie, nouvelle, scénario...

Elle publie son premier manifeste de l'absurde grolandais «Credo Quia Absurdum» avec Benoit Delépine, Francis Kuntz, Gustave Kervern, Noël Godin... «Farfelades» avec Jordan Mangon chez Mécanique Populaire du Bois de Cise.

Elle invente « La désencyclopédie du Groland», publié par La Société Protectrice des Artistes Abandonnés via BOD.

Elle publie chez Jacques Flament Editions, une série de Haikus libres, tercets, en mettant à l'horizontale avec les majuscules le patronyme des illustres du cinéma et avec des rimes suivies. Fabien Cauchy l'aide à faire des photographies avec la technique du Light-Painting. «Place des Héros» est un hommage aussi au festival du film d'Arras, et à la place des héros de la ville d'Arras où sont placardées les photos des célèbres personnes du septième art.

Plasticienne : Elle peint, colle, dessine, sculpte, coud afin de créer des séries : «La Faune et la Flore» notamment des dessins format A4 portrait noir et blanc pour l'Arche de Quentin Rouchet. «Miss Ming fait son cinéma» en réinterprétant les films dans lesquels elle a joué. «L'évidence de l'amour» en mêlant plusieurs techniques, acrylique, huile, aquarelle, colle, crayon de couleur, feutre, papier, carton...

Elle a inventé le textualisme, la lettre, le mot comme forme d'art en s'inspirant de Pierre Garnier. Puis, elle tisse le Stickart, des collages photos avec différentes médiums plastiques par ordinateur ou manuellement.

Poète : elle déclame ses textes sur une plage, y rencontre Benoît Delépine et devient presque aussitôt « ambassadrice du Groland » (elle incarne plusieurs personnages dans l'émission dès 2007. Elle concocte une série de poèmes « Feuilles, Pluies, Sel », «effervescence insurrectionnelle» et «Farfelade» chez Hyppalage).

Elle crée le coup de coeur de Miss Ming pour Radio87 où elle poste régulièrement la poésie de la semaine, ou le podcast de radio87 sur des thèmes qu'elle choisis.

 

    Candy MING dite Miss Ming, Candy Rainbow

    Candy MING dite Miss Ming, Candy Rainbow

    Candy Ming dite Miss Ming, Candy Rainbow, actrice, artiste plasticienne, chanteuse, conteuse, bricoleuse de la vie