INTERVIEW DE CANDY MING DU FESTIVAL DE LA VILLE D'ANTHONY

Interview de Candy Ming – Festival du Film 2017 Pourquoi avoir accepté de devenir membre du jury ?

Pour donner la parole et l’espoir aux gens qui sont différents. Chacun de nous a un talent, on a tous droit à notre chance. C’est une sorte de relai. On m’a aidé, c’est maintenant mon tour d’apporter mon aide, c’est ce que j’appelle le flambeau de l’humanité. Le monde pourrait être meilleur si l’on s’acceptait tous, c’est le message que j’essaie de transmettre.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

JE SUIS CANDY MING, dite Miss Ming et Candy Rainbow, une bricoleuse de la vie née le 3 novembre à Dieppe « Là où se trouve le plus banc de poissons de la France » dixit mon ami Tonton Sieur Depardieu Gégé.

Je suis une espèce d’ornithorynque hermaphrodite, adoptée à Groland. Je suis devenue par la suite Supergrogirl héroïne enceinte pure qui fume les mots, puis la Marianne Grolandaise ambassadrice virtuelle du Groland. Maintenant, je préside avec mes trois filles Lizzy Popolini, Cassiopée et Oranne Ming, la SPAA (Société Protectrice des Artistes Abandonnés) qui adopte les bricoleurs de la vie laissés sur la carreau à qui je préfère partager un trèfle et un coeur. (plus d’infos sur www.missming.net) .

J’ai commencé à écrire à l’âge de 3 ans, les gens disaient que j’étais différente. Durant ma scolarité, j’ai rencontré une personne qui m’a initiée au mail art*, c’est ainsi que j’ai correspondu avec divers écrivains tels que Jean-Bernard Pouy, André Chedid ou encore Tardi. J’ai mené des études en lettres modernes, en arts plastiques, en art du spectacle et en sociologie. Un jour, il m’est proposé d’accueillir l’équipe du film « Avida » de Benoit Delepine et de Gustave de Kervern. Lors de ce tournage, je récite un de mes poèmes « Le Quadrille des Homards ». C’est alors que Benoit Delepine m’invite au premier Festival de Groland puis me prend en stage dans l’émission du même nom sur Canal+. Après lui avoir montré mon happening « Credo Quia Absurdum », il me propose mon premier rôle dans « Louise Michel ». Il m’a ensuite proposé de jouer dans « Mammuth ». Je ne savais pas avec qui j’allais jouer dans ce film. Cela a été une véritable surprise lorsque j’ai appris que j’allais donner la réplique à Gérard Depardieu. Par la suite on m’a donné le premier rôle féminin dans « Henri » de Yolande Moreau. J’ai été nominée aux Lumières et ai reçu le Flambeau de l’Humanité pour ce rôle. Et plus récemment, j’ai joué dans « L’Hermine » de Christian Vincent. Ce film, plus classique, m’a sortie de mon univers habituellement empreint d’humour décalé.

Qu’est-ce que votre carrière vous a apporté ?

Je reçois désormais plus de considération de la part des autres. J’ai un handicap invisible à cause duquel les gens me considèrent autrement. J’ai fait beaucoup de choses, cela m’a donné une visibilité médiatique. J’essaie de l’utiliser pour aider les autres.

*L'art postal (mail art en anglais) est un moyen de communication, une correspondance artistique qui utilise les services de la poste : c'est l'art d'envoyer des lettres décorées. La lettre et l'enveloppe deviennent ainsi un support d'expression artistique.

    Candy MING dite Miss Ming, Candy Rainbow

    Candy MING dite Miss Ming, Candy Rainbow

    Candy Ming dite Miss Ming, Candy Rainbow, actrice, artiste plasticienne, chanteuse, conteuse, bricoleuse de la vie