ARTICLE SUR CANDY MING DE DENYS LOUIS COLAUX

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/archive/2016/10/07/candy-ming-8656752.html

J'ai découvert hier, en regardant Henri, le très beau film de Yolande Moreau (actrice et cinéaste supérieurement douée), un oiseau féminin tout à fait inédit, un oiseau marcheur, lumineux, charmant, habité, pesant, léger, une bille irrésistible, une voix, une allure, une présence hypnotique, un être formidablement attendrissant. Je n'aime pas paraître béatement sentimental, sombrer dans la sensiblerie mais, bon, Candy Ming, c'est la nouvelle forme, la forme totalement inédite de la femme fatale. On ne peut la voir sans l'aimer, sans espérer que la vie sera toujours noble et digne avec elle (sans déconner donc, puisque la vie est un véhicule aveugle et insensible), sans rêver que mille nouvelles occasions nous seront offertes de contempler son talent inédit et charmant.

Actrice, Candy Ming jouait déjà, avec Depardieu, Poelvoorde, Yolande Moreau ou Isabelle Adjani, dans l'excellent Mammuth de Kervern et Delépine en 2010. Avec la même équipe, aux côtés de Dupontel, Moreau, Poelvoorde et Lanners, elle joue en 2012 dans Le Grand Soir, prix spécial du jury à Cannes, la même année. On la voit aussi dans le film L'Hermine de Christian Vincent en 2015 avec Fabrice Lucchini et Sidse Babet Knudsen. Sa première apparition au cinéma date de 2008, elle tient un petit rôle dans Louise Michel de Kervern et Delépine, avec Moreau, Lanners, Kassovitz. Dans le désordre, Candy Ming est aussi peintre et dessinatrice, poétesse, lectrice, chanteuse. Elle est fait partie du monde délirant, féroce et indispensable de Groland conçu par l'équipe de Jules-Edouard Moustic au temps de la splendeur de Canal +. Sur le site de Miss Ming, vous trouverez des poèmes, des happenings, des bandes annonces. Vous trouverez une suite de peintures, de dessins et de collages de l'artiste.

Vous trouverez également tous les courts métrages dans lesquels Miss Candy sévit :

http://www.missming.net/courts.html

Ici, on entend les chansons de Miss Candy (écrites et interprétées par elle et livrées sur un mode pop minimaliste singulier et craquant). C'est une sorte de punk hilarant, lunaire, semi-destroy et semi-d'étoile. Des souris chantent, des chiens aboient, des vers coquets dansent avec des robes de comptines, des pierrots et des moineaux passent, des trucs tintinnabulent, des sons électriques valsent, on chante dans des entonnoirs, c'est maboule, grisant, c'est tex avery sous acide, disons sous cannabis, oui, sous un bon cannabis ou sous bulles de savon, c'est joli, touchant, écrit. La Chandelle magique est allumée par les deux bouts.

http://mecapop.bandcamp.com/album/credo-quia-absurdum

Ensuite de Candy Rainbow (Miss Ming déborde de blazes allumés), il y a Sucre d'orge. Musique plus élaborée, plus radiophonique, plus grand public. J'ai écouté quelques extraits. De la pop acidulée, charmante, délicieuse, provocante. La voix de la jolie Miss est très plaisante, pétillante, malicieuse, polissonne, libertine. Ludique !

https://rdcstudios.wordpress.com/2013/09/09/candy-rainbow-sucre-dorge/

Voici le lien pour les recueils poétiques de Miss Candy. J'ai pu lire quelques extraits qui m'ont charmé.

http://www.hypallage.fr/ming_hypallage.html

Enfin, La Désencyclopédie du Groland :

https://www.bod.fr/livre/candy-ming/la-desencyclopedie-du-groland/9782322076604.html

    Candy MING dite Miss Ming, Candy Rainbow

    Candy MING dite Miss Ming, Candy Rainbow

    Candy Ming dite Miss Ming, Candy Rainbow, actrice, artiste plasticienne, chanteuse, conteuse, bricoleuse de la vie